• Elisabeth B.

Un chasseur sachant chasser…

Depuis deux semaines, le Musée des outils anciens de Chazelles accueille un espace dédié à la chasse.

Quel rapport avec les outils anciens ?

Tout d’abord, lorsque l’on remonte le fil de notre histoire jusqu’aux hommes préhistoriques, "l’outil", utilisé à la fois pour se protéger des animaux sauvages, mais aussi se nourrir et s’habiller, est aussitôt associé à la notion de "chasse". Vous ne verrez pas de silex ou outils de l’époque préhistorique au Musée de Chazelles - ce n’est d’ailleurs pas sa vocation de les accueillir ! - mais pourrez découvrir quelques vestiges de scènes de chasse du passé. Les passionnés pourront aussi consulter des livres de collection, ainsi que quelques esquisses au crayon.

Ensuite, la chasse est en rapport direct avec :

  • les métiers du cuir (Tanneur, Maroquinier, Sellier, Mégissier, Corroyeur, Hongroyeur, Chamoiseur, Bourrelier, Formier,…) et de l’habillement (Cordonnier, Savetier, Fourreur, Gantier,…), utilisant des peaux de bêtes et leur fourrure. Si ce sujet vous passionne, nous vous recommandons vivement de lire le Numéro spécial "Métiers du cuir" du Magazine "Nos ancêtres : Vie & métiers" que vous pouvez vous procurer en ligne, au prix de 3 €uros >>> Lien pour acheter le magazine

Ci-dessus : formes de sabots et chaussures exposées au Musée de Chazelles

  • les métiers de la terre, largement représentés au Musée des outils anciens de Chazelles. En effet - bien loin de la "chasse-loisir" que les rois et aristocrates des siècles passés pratiquaient par jeu car cela faisait partie de leurs "privilèges" - les paysans ont toujours dû chasser pour éviter que des animaux, très nombreux dans les campagnes, comme les sangliers, les renards et i une très grande variété d’oiseaux, ne nuisent à leurs récoltes (potagers, vigne, arbres fruitiers,…). Les oiseaux, notamment (merles, corneilles, perdrix,…) sont friands de grappes de raisin et si l’on ne prend la peine de placer dans ses vignes des épouvantails pour les effrayer, ils ont tôt fait de la détruire avant que le raisin ne soit arrivé à maturité ! (***) Parfois, il fallait aussi se protéger d’animaux dangereux, notamment à proximité des montagnes (loups, ours,…). Et dans les périodes de disette, où la nourriture manquait, il fallait, comme nos ancêtres, chasser pour se nourrir.

La chasse, tradition populaire heureusement très encadrée, reste donc une activité humaine où "l’outil" occupe une place essentielle.

L’espace "Chasse" du Musée de Chazelles, qui accueillera régulièrement de nouvelles pièces, propose aux visiteurs de découvrir quelques peaux de bêtes (chèvres, moutons,…) destinées à faire des vêtements, des pièges à loups et autres curiosités. Il abrite aussi un espace "Pêche", en cours d'aménagement.

Rions un peu...

Parce que le Musée des outils anciens de Chazelles est dédié, notamment, aux jeunes générations, voici deux pensées, destinées aux enfants :

  • “Conseil d’un chasseur : pour chasser le lapin, mettez-vous derrière un arbre et imitez le cri de la carotte !” (Pierre Doris)

  • “Pour la chasse aux lions : vous achetez un tamis et vous allez dans le désert. Là, vous passez tout le désert au tamis. Quand le sable est passé, il reste les lions.” (Alphonse Allais)

(***) Ci-dessus : pour tenter de protéger sa vigne dans le jardin de la maison familiale "Les Loges", près de Ruffec, Jean-Paul Bousquet a réalisé un épouvantail à son effigie… Cependant - serait-ce parce qu'il a les bras grand-ouverts, symbole d'accueil de de convivialité ? 😊 - personne ne sait encore s’il a effrayé un seul oiseau, les grappes juteuses et sucrées de Chasselas étant généralement largement dégustées par les merles avant le début des vendanges....

© E. Bousquet 2018 • Mentions légales